La contribution du taïjiquan pour la santé

Les CLEFS de la santé et de la longévité sont maintenant connues, mais trop peu de personnes
1) reconnaissent les obstacles archi-connues nuisibles à la santé
2) comprennent les moyens simples et efficaces pour garder ou retrouver la santé et
3) sont capable de passent à l’action.

Le taïjiquan apporte une contribution substantielle. La vision claire, l’action efficace et le passage à l’acte font partie de la mission première du taïjiquan. Le taïjiquan est connu pour ses effets bénéfiques comme exercice, mais plus encore, il distille un triple cadeau inestimable : 1) la vision claire, 2) l’action efficace, 3) la capacité de passer à l’action.

Développer la capacité à passer à l’action devrait être la grande priorité.

Table des matières

  1. Les clefs de la santé
  2. La contribution du taïjiquan
 

 

1) LES CLEFS DE LA SANTÉ

Depuis nombre d’années, le système de santé ne s’améliore jamais.
Malgré les réformes, malgré les milliards, rien n’y fait.
Les temps d’attente à l’urgence ne rétrécissent pas
et l’accès à un médecin demeure une tâche longue et ardue.

 Budget santé du canada en 2019 : 264 milliards de dollars (264 000 000 000 $)

Et pourtant, la solution existe, il faut intervenir en amont.
La solution a été validé pas des centaines de milliers d’études scientifiques,
mais à peine 5% de la population l’appliquent.

  La solution existe, mais presque personne ne l’applique !


LA SOLUTION EN BREF
La santé provient de la génétique mais dépend à 80% du mode de vie.
La solution est facile, simple et économique, il s’agit d’agir en amont, de modifier son mode de vie.
En plus d’adresser les problèmes du système de santé,
il instaure une qualité et une durée de vie d’une grande valeur chez l’individu.

 Pour une qualité et une durée de vie d’une grande valeur.

Les CLEFS de la santé :
1) Ne pas fumer, éviter l’alcool.
2) Maintenir un poids santé.
3) Manger une abondance de végétaux.
4) Être actif physiquement.
5) Réduire le sucre, le sel et le gras.

 Une façon amusante de résumer encore plus le propos :
 Surveiller votre BOUCHE et vos PIEDS.

N.B. En s’occupant seulement de 3 des 5 clefs on obtient déjà des résultats importants.

LA SOLUTION EN DÉTAILS

Veuillez consulter l’article suivant et les deux vidéos pour les explications éclairantes du Dr. Richard Béliveau, cardiologue réputé.
Les trois disent approximativement la même chose. .

Les cinq règles d’or de la prévention des maladies chroniques

VIDÉO 1

VIDÉO 2

 

Les causes du cancer

Les causes du cancer donnent la solution pour y remédier.

Causes du cancer en France en 2005
avec le nombre de décès

 

Les causes de décès au Canada

Ce qui s’applique au cancer s’applique aussi à presque toutes les maladies, ce qui couvre plus de 67% des décès.
 

 

2) LA CONTRIBUTION DU TAIJIQUAN

La contribution du taïjiquan est double. D’une part, le taïjiquan est une excellent exercice physique et fait partie à part entière de l’un des cinq facteurs de la santé tel que décrit précédemment, il aide à « être actif physiquement ». C’est sa contribution la plus reconnue et c’est à celle-ci à laquelle on se réfère habituellement pour recommander le taïjiquan comme facteur de la santé.

Une deuxième contribution du taïjiquan, la plus importante, est presque complètement ignorée, c’est de celle-ci dont il est questions dans les lignes suivantes. L’action du taïjiquan vient précéder les cinq facteurs de santé déjà connus et favoriser leur action qui, comme la science le démontre maintenant, s’avèrent d’une difficulté extrême à mettre en application.

L’esprit désincarné et le corps ignorant sont peut-être les deux plus gros défis de l’humanité et constitue la clef de la mise en application des cinq facteurs de la santé. Un premier pas vers la solution consiste à trouver une activité :
(1) Passionnante
(2) Avec une composante physique forte et bénéfique
(3) Avec une implication soutenue du mental

Plusieurs d’activités remplissent les trois conditions précédentes. Par exemple...

  • Les sports (le sport qu’on fait, pas celui qu’on regarde)
  • La musique instrumentale (celle qu’on joue, pas celle qu’on écoute)
  • L’artisanat (celle que l’on fait et non cette qu’on admire, celle qu’on achète ou qu’on possède)
  • Les métiers manuels (quand ils sont faits avec plaisir)
  • Les hobbies (quand ils ont une composante physique dominante)
  • Les loisirs (quand ils ont une composante physique dominante et qu’il demande l’implication du mental).
    Par exemple, sont exclus la télévision et le cinéma, car sans composante physique suffisante. Sont aussi exclus le vélo, la marche et le gymn quand ils s’accompagne de d’audio ou de vidéo, car sans implication suffisante du mental dans l,activité..    

Puis il y a le taïjiquan. Son avantage est d’avoir été inventé spécifiquement à cet effet. Un premier pas, encore un, puis un autre...  la solution s’impose alors d’elle-même et le passage entre la connaissance de la solution et sa mise en application s’amorce naturellement... Ainsi, s’installe une certaine insouciance, une légèreté, une étincelle telle « la suppression d’un fardeau ou la découverte d’un trésor enfoui : la terre de l’éternelle unité indivisible ».

 « Quand on cesse de se référer à des schémas préfabriqués, la joie ressentie ressemble
 à la suppression d’un fardeau ou à la découverte d’un trésor enfoui : la terre de l’éternelle unité indivisible. »
 Abhinavagupta


Lire plus...

Comment se fait-il que connaissant le problème et la solution au sujet de la santé, si peu de personnes passent à l’acte ? Pareillement, selon certaines études, pourquoi près de la moitié des patients ne prennent pas leurs médicaments ? Comment y remédier ?

L’ÉCART entre la connaissance et l’action s’explique par la défaillance de deux mécanismes : (1) l’adhésion à une évidence et (2) le passage à l’acte. La contribution du taïjiquan est minuscule pour la société car elle ne touche que peu de gens mais elle peut être majuscule pour les personnes qui s’y adonnent. Continuer la lecture pour comprendre comment le taïjiquan peut être (3) un premier pas.

 Comment franchir cet écart ?
 La contribution du taïjiquan est minuscule et majuscule !


(1) L’ADHÉSION
Avant de passer à l’acte, encore faut-il qu’un individu comprenne et adhère à la nécessité d’une telle action.

Le merveilleux du taïjiquan provient du fait que cette compréhension et cette adhésion se manifeste automatiquement à la façon d’une évidence qui croît à l’intérieur de chacun. Comment cela peut-il être possible ? C’est tout simplement parce que le taïjiquan a été inventé précisément à cette fin, c.-à-d. laisser émerger l’évidence de l’essentiel et développer les rouages profondes qui permettent le passage à l’action.

À notre époque taïjiquan est souvent utilisé pour la mise en forme, le sport, le loisir ou même le spectacle... et c’est tant mieux, à la condition de ne pas perdre sa mission première qui est, quand il est bien enseigné, de favoriser la vision claire et l’action efficace. Au début, cela s’applique au taïjiquan lui-même, puis, peu à peu, cela se transpose dans notre existence.

 La vision claire et l’action efficace constituent la mission première du taïjiquan !

 « Le taïjiquan est une technique taoïste de longévité et un art de longue vie…
 Le plus précieux dans le taïjiquan est un retour au naturel, à la spontanéité. »
 Catherine Despeux

(2) LE PASSAGE À L’ACTE
Grâce à son perfectionnement millénaire, il y a d’abord le « carburant » du taïjiquan qui est l’attrait qu’il exerce, le plaisir qu’il procure, les bienfaits qu’il révèle.

Pour les personnes qui s’y adonnent, le taïjiquan constitue un entraînement efficace et graduel pour passer à l’acte. Ainsi, la personne qui progresse dans le taïjiquan devient de plus en plus apte à APPLIQUER les correctifs qui s’imposent dans son mode de vie pour améliorer sa santé et prolonger son espérance de vie. 

 Améliorer sa santé et prolonger son espérance de vie !

(3) UN PREMIER PAS
Il y a ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. 

CE QUI NE FONCTIONNE PAS
L’Occident a inventé d’innombrables systèmes pour obtenir la prise de décision et sa mise en action. Le faible taux d’efficacité de toutes ces méthodes provient du fait qu’elles s’articulent avec des MOTS. Il y est question de motivation, de concentration, d’acceptation et de confiance en soi, de volonté, de pensée positive, de maîtriser ses peurs, de force intérieure, d’objectifs réalistes, etc... tout cela forme un ensemble de réflexions, de principes, de conseils et de recettes constitués de mots, qui restent presque toujours à mille lieux de l’action. Entre mot et action un énorme fossé reste infranchissable..

 La prévention avec des mots est un échec, les statistiques le disent et la réalité le démontre.
 Toutes les campagnes de sensibilisation et tous les séminaires de motivation n’y changerons rien.

CE QUI FONCTIONNE
Les méthodes qui fonctionnent sont issues de l’Orient qui, depuis l’antiquité, valorisent la prédominance du CORPS  et le lien étroit qui le relie à l’esprit. Ainsi, le mot et l’action se conjuguent.  C’est ainsi que le taïjiquan peut être un premier pas. 

De plus
Ce premier pas peut aussi apporter une contribution majeure dans la résolution d’autres problématiques typique à notre époque tel la confusion entre le fait et opinion.

 Lire plus...

 

____________________________________________________________________________________

 

 

 

Le mot et l’action dans le taïjiquan

Le mot entraîne le mot. L’action mène à l’action, mais mot et action voguent à la dérive chacun de son côté sauf quand on cultive à la fois le mot, l’action et l’arrimage entre les deux.

La formule du taïjiquan consiste à cultiver des mots, des actions et des arrimages nouveaux, simples au début, puis de plus en plus complexes, jusqu’à ce que cela puisse se traduire aussi dans l’existence.