Retour sur nos Grands Stages été 2019 -LE RYTHME

 

 

 

 

 

Le taïjiquan est semblable aux flots d’un long fleuve ou de la mer qui se meuvent continuellement et sans fin .

Nos Grands Stages qui viennent de se terminer abordaient le taïjiquan sous l’angle du RYTHME.

En Occident, du latin rhythmus, le rythme est difficile voire impossible à définir. Par son étymologie grecque la plus ancienne, le rythme se réfère au fleuve qui coule. Puis se rajouta la notion de cycles, tel les vagues de l’océan. Pour Robert de Souza le rythme est à la source de l’existence même.

En Chine, taïjiquan égale
« rythme », car on dit souvent que...
Le taïjiquan est semblable aux flots d’un long fleuve ou de la mer qui se meuvent continuellement et sans fin .

 
Comparer le taïjiquan avec la musique permet de saisir plus complètement les processus d’apprentissage. Ainsi, on peut distinguer les trois  pistes indispensables à un apprentissage complet. Il y a :
  • Le maniement d’un instrument
  • L’étude des créations du passé
  • La recherche de la musicalité
 
LES INSTRUMENTS
 
Les instruments du taïjiquan sont au nombre de cinq : la détente, la respiration, l’alignement, le qì et le mouvement.
 
Par comparaison avec la musique voici comment les instruments du taïjiquan fonctionnent :
  • La détente consiste aux alternances des contractions et des relâchements musculaires
  • La respiration peut être abdominale, rénale, costale, claviculaire, locale et globale
  • L’alignement s’articulent autour de la verticalité
  • La circulation du (énergie vitale) et les mécanismes du Dantian jouent un rôle essentiel
  • Ce qui est communément appelé « mouvement » s’avère « métamorphose »
LES CRÉATIONS DU PASSÉ
 
Les formes, les postures, les manœuvres et les phases du taïjiquan sont des partitions composées par les créateurs du taïjiquan.
 
Les créations du passé sont les éléments les plus connus du taïjiquan, mais ils ne sont habituellement pas pris pour ce qu’ils sont. L’erreur consiste à limiter l’apprentissage à la mémorisation d’un enchaînement de mouvement (la forme). Au mieux, on essaye de perfectionner les postures qui composent la forme. Souvent on ignore les manœuvre et les phases. Et alors ? Eh bien, cela correspond à vouloir jouer du Chopin sans avoir développer l’habileté de jouer du piano.
 
LA MUSICALITÉ
 
Le shì permet de jouer juste, le permet d’ajouter des silences, avec le zhì on s’y investit tout entier et avec le on y met tout notre cœur. 
 
LES TECHNIQUES

Voici quelques techniques rares utilisés dans nos Grands Stages
  • La relaxation par le chaud, le cœur, le pouls et la respiration
  • Le lourd est la racine du léger pour les épaules et les bras
  • La respiration claviculaire
  • Le creux et le rond de l’alignement
  • Le pied à plat
  • L’espace illimité
  • La forme des 13 postures primitives
  • Le qigong des 5 animaux
  • Le qigong du Soleil
  • Le rythme Tongien
  • Le nano taïjiquan
  • Le micro taïjiquan
  • Les sens kaléidoscopiques
  • La recherche simplifiée du Petit Circuit
  • La recherche simplifiée du Dantian
  • Le main-collante sans compétition
PLUS D’INFORMATION SUR LE RYTHME DU TAÏJIQUAN