Le taïjiquan en vedette au cinéma


La popularité du taïjiquan (tai chi) est telle qu’on le retrouve maintenant sur le grand écran.
Aujourd’hui, le 22 avril on peut visionner dans certaines salles de cinéma
The Way of Tai Chi : les tribulations d’une Torontoise en Chine
en version originale en mandarin avec sous-titres anglais.

RÉSUMÉ
En résumé , Jiang Ling Bao, une jeune Canadienne d’origine chinoise adoptée alors qu’elle n’avait que trois mois, retourne dans son pays natal pour perfectionner sa technique du tai chi et retrouver ses racines. Sur place, elle fait la connaissance d’un célèbre joueur d’erhu, venu dans les montagnes chercher l’inspiration. Pendant quelques mois, la jeune fille apprivoise une culture dont elle ignorait tout, mais qui fait pourtant partie de ses racines.


CRITIQUE 1

Ne vous fiez pas trop au titre. The Way of Tai Chi est un très beau film qui, essentiellement, parle des édifiantes grandeurs de l’art, à travers l’histoire d’une jeune canadienne en quête de ses origines chinoises et qui en apprend par quelques leçons de Tai Chi...

mais malgré ces qualités esthétisantes, on se retrouve avec un bon film, bon mais juste bon.


Source : La Presse
http://174.142.43.25/nouvelles-et-critiques/critiques/critique-cinema/14579-ithe-way-of-tai-chii-les-tribulations-dune-torontoise-en-chine.html

CRITIQUE 2

Documentaire bien attentionné, mais terriblement didactique, «The Way of Tai Chi» fait découvrir une fascinante culture sans pour autant livrer un récit digne de ce nom. Si l’essai ne manque pas d’intéresser, son traitement donne plutôt le goût de partir pendant le film afin de s’initier réellement à son sujet...

Quiconque veut s’intéresser à l’art du tai chi fera des recherches plutôt que de consacrer près de 90 minutes à ce long métrage qui, sans être inintéressant, aurait pu être beaucoup plus exaltant et élaboré. Peut-être qu’au fond, ce n’était qu’une simple publicité de luxe.


Source : www.lecinema.ca
http://www.lecinema.ca/critique/2070/