L'homme du sud - le coeur - le taïjiquan


SOUTHERN MAN
Southern Man est une chanson de l’album After the Gold Rush (1970) de Neil Young. La chanson qui dénonce le racisme a été reprise par plusieurs interprètes. Chacune des versions suivantes a une personnalité qui lui est propre et se distingue de toutes les autres. Il s’agit pourtant de la même chanson.
LE COEUR DU TAIJIQUAN

On retrouve aussi beaucoup de différences dans l’exécution des mouvements du taïjiquan interprétés par des experts qui ont fait leur apprentissage aux mêmes sources. Idem de plusieurs exécutions des mêmes mouvements de taïjiquan par la même personne. Malgré des différences souvent importantes, l’essentiel se retrouve pourtant dans chacune d’elles. Une fois qu’il a été absorbé, le coeur du taïjiquan peut se révéler avec justesse de bien des façons.


Chercher l’essentiel, se connecter au coeur, tel est l’objectif. Chercher l’essentiel d’une chanson est un peu comme chercher l’essentiel du taïjiquan. Quand on rejoint l’essentiel, de l’un comme de l’autre, on touche à quelque chose d’universel. On peut s’amuser à le chercher dans les chansons suivantes. Mais où se cache donc cet essentiel ? On peut croire au départ qu’il se cache dans le refrain, puis dans la mélodie ou dans le rythme. Quand on pense l’avoir trouvé, il nous échappe car même quand le refrain, la mélodie et le rythme "disparaissent", comme dans les solos de guitare par exemple, la chanson est encore présente et elle est encore même plus belle. On peut alors écouter différentes chansons. Toutes les musiques permettent de se connecter au coeur de cet essentiel si mystérieux....
L’auditeur n’a que ses deux oreilles et son coeur pour se rapprocher de l’essentiel alors que le musicien utilise aussi ses doigts et son coeur. Dans le taïjiquan, on part à la recherche de l’essentiel avec sa tête, son corps et son coeur.


Les pièces suivantes sont de qualité variables. Il y a quelque chose à découvrir dans les versions moins bonnes. Nous avons éliminé celles qui sont carrément mauvaises. N’oublions pas. L’objectif est de chercher ce qui fait l’essentiel de l’oeuvre.


Place au spectacle...



Neil Young - Southern Man

L’original chanté par l’auteur, souvent joué à la radio encore aujourd’hui.




Dans la version originale, comme dans les autres versions, écoutez bien comment la chanson "se perd" dans le solo de guitare puis, "se retrouve" toujours. L’essentiel de la chanson ne s’y trouve-t-il pas encore, même quand la chanson semble ne plus y être ?

Crosby, Stills, Nash & Young - Southern Man

Une version à couper le souffle ! Peut-être la plus belle.




Dave Clark Five - Southern Man

Une version un peu vieillotte qui a son charme.




Gov’t Mule - Southern Man

Une version intéressante.




Robert Jeffrey Band - Southern Man

Une version impeccable qui se termine avec un magnifique solo de piano et un magistral solo de percussion.





Broken Arrow’s - Southern Man

Pas la version la plus impressionnante mais de belles voix et de bons musiciens.




CSNY - Southern Man

Impressionnant ! Enlevant !




小林エミ - Southern Man

Une version avec "une voix" et un harmonium.





Freya and Asher - Southern Man

La valeur n’attend pas le nombre des années, directement de l’Australie.





GARO Mark 学生街の喫茶店 - Southern Man

En provenance d’Osaka au Japon. Surprenant ! Impressionnant !





À partir d’ici, les interprétations deviennent de plus en plus éloignées de la chanson originale... qui est pourtant encore reconnaissable.


DUCK - Bobbi Marchini - Southern Man

Du coeur et de la technique





Merry Clayton - Southern Man

Splendide ! Original !




Kevin Breit & Sisters Euclid - Southern Man

Une version instrumentale d’une très grande virtuosité.




++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Dans mes recherches des différentes versions de "Southern Man",
j’ai fais l’heureuse re-découverte de Lynyrd Skynyrd, que j’avais oublié.
Il m’a été impossible de résister à vous les présenter.


Ce qui suit n’a rien à voir avec ce qui précède. mais est-ce bien certain ? Écouter la beauté qui s’en dégage et le plaisir qu’on en retire.
Lynyrd Skynyrd - Simple Man

Quel son !




Lynyrd Skynyrd - Free bird

Irrésistible, surtout l’envolé de la fin.





Lynyrd Skynyrd - I Need You

Fascinant !




Lynyrd Skynyrd - Tuesday’s Gone

Incontournable !




Avez-vous remarqué comment le solo de guitare de chansons pourtant si différentes ont des points communs, comme des diamants d’une grande beauté. Tandis que la chanson est devenue "méconnaissable", tandis que l’instrument fait entendre des notes qui ne sont plus celles de l’oeuvre, tandis que l’instrument fait entendre des bruits au lieu de la musique, l’essentiel se manifeste alors dans son parfum le plus subtil.


En voici une belle démonstration avec un des meilleurs solos de guitare de tous les temps.


Pink Floyd - Comfortably Numb

L’Apothéose !!!!!!!




Changement de registre.

Même recherche, mais ici on laisse tomber les effets musicaux et visuels
pour ne garder que la pureté du clavier, l’envol des doigts et les battements du coeur.

Olivier MESSIAEN - Fête des belles eaux
12. Feuillets inédits: IV- Lent

avec Louise Bessette au piano

Plus d’information sur le site de Louise Bessette.