La Méthode des Treize Actions (Shi san shi)


La Méthode des Treize Actions (Shi san shi), des Treize Postures ou des Treize Constituants est l’ancien nom du taïjiquan.

Un cours de la forme très spéciale des Treize postures s’ouvre en septembre 2009 dans notre école.

Selon la légende, le taïjiquan a été inventé par Zhang Sanfeng, célèbre moine taoïste de la dynastie des Songs (900 à 1279), surnommé le « Maître des Trois Pics ». Selon un texte qui lui est attribué, le taïjiquan est appelé « La Méthode des Treize Actions (Shi san shi) ».

Anciennement, ceux qui apprenaient le taïjiquan se transmettaient des comptines qui contenaient des points essentiels de son exécution. Vers le début de XIXe siècle, elles furent mises par écrit. Elles utilisaient le terme « Méthode des Treize Actions (Shi san shi) » pour désigner le taïjiquan.

Le terme « taïjiquan » a été inventé à l’époque de Yang Luchan (1799 - 1872), le premier personnage historique relié au taïjiquan.

Un érudit de la Cour impériale du nom de Ong Tong He qui observait Yang Luchan faire une démonstration dans laquelle il y reconnaissait l’expression de la « spontanéité suprême (taïji) » s’écrira : « taïji quan ». C’est à dire « la main, le poing et le corps sont la parfaite expression de la spontanéité suprême » ou « voici quelqu’un qui applique spontanément ce que le cœur décide ». Selon le contexte, « quan » signifie « main », « poing », « corps ». Originellement, « quan » signifiait « qui applique spontanément ce que le cœur décide ».

Selon l’expert Georges Charles, « Au plus bas niveau de compréhension « taïjiquan » c’est « la boxe du Grand Faîte » donc une histoire de vilains (jeux de mains et de poing, jeux de vilains !) Mais si on se réfère au classicisme le « poing » est ce qui est de plus subtil dans la « forme » corporelle. Le « poing » est donc utilisé dans le tir à l’arc, la conduite des chevaux, la calligraphie et représente « Shen » donc « Esprit » par opposition à la paume qui représente « Terre ». Il est également utilisé dans les saluts rituels où il vient rejoindre la paume ouverte. Dans cette hypothèse le poing « Quan » désigne donc ce qui est capable de transmuter le grossier (méthode de combat) en subtil (art chevaleresque ou art d’éveil sinon art philosophique dans le sens de l’Alchimie). » Voir le texte complet sur le site de Georges Charles :
http://www.tao-yin.com/nei-jia/taiji_quan.html

Sur le plan historique, les divers styles de taijiquan (Chen, Yang, Wu, Sun, Gu, Li) se réfèrent à treize postures, mouvements, gestes, formes, actions, etc. La Méthode des Treize Actions (Shi san shi) est aussi appelée la Méthode des Treize Postures. Une forme des Treize Postures est enseignée dans beaucoup d’écoles. Selon l’école, la forme n’est pas toujours la même. Par exemple :

  • Le Shi san shi de notre école Cette forme a été enseignée à Vlady Stevanovitch, fondateur de l’École de la voie intérieure et à Madeleine Solvel par Guo chi. Guo Chi a été un des premiers élèves de Wang Yen-nien. Vlady Stevanovitch ne l’a jamais enseignée. Nous la tenons de Madeleine Solvel. De toutes les versions qui existent, celle que nous enseignons est la plus fleurie, la plus adaptée au Qi, la plus lente et la moins connue.
  • Le Shi san shi du style Yangjia michuan taïjiquan. Wang Yen-nien, le fondateur de cette école, aurait appris cette forme de son professeur Zhang Qinlin à Taiyuan, dans la province de Chine populaire de Shanxi, dans les années 40. C’est la forme la plus proche de la version que nous enseignons. Ce sont très exactement les mêmes mouvements mais dans leurs versions guerrières. Le style Yangjia michuan taïjiquan exécute la forme plus rapidement et de façon plus resserrée, prêt pour un affrontement guerrier.
  • Le Shi san shi de l’association nationale de Taïjiquan Taïwan R.O.C. Cette forme qui s’inspire du style Yangjia michuan taïjiquan fut le résultat d’un groupe de travail dirigé par Wang Yen-nien. Elle fut par la suite modifiée, promue, et présentée en démonstration par Chan Te-sheng, president actuel de l’association nationale de Tai Ch’i Ch’uan Taïwan R.O.C. Ce dernier qui a été l’élève de Wang Yen-nien est souvent désigné comme l’inventeur de cette forme.
  • Le style Chen qui est le style de taïjiquan le plus ancien se caractérise par ses mouvements spiralés. Il comporte deux formes : La première s’appelle les Treize postures (Shi san shi) qui est une succession de mouvements lents et rapides avec des sorties de forces, des coups de pieds, des coups de poings exécutés avec puissance et rapidité. Il en existe de nombreuses variantes. Mentionnons celle de Yuk-Lun Chou, un des professeurs de Pierre Boudreau, lui-même enseignant de Taïjiquan bien connu de Montréal. Mentionnons aussi une forme des Treize postures issue des styles Chen, Yang et Sun enseignée par Kam Thye Chow de Montréal qui est lui aussi un professeur de Pierre Boudreau.
  • Liang Chao Qun, héritier de la 4e Génération de Wan Laisheng du style Naturel (Ziran Men) enseigne une forme de taïjiquan nommée « les Treize mouvements du taïjiquan »

LES « TREIZE ACTIONS (SHI SAN SHI) »

« Shi san shi » se traduit par « Treize Actions ». Le chiffre treize provient de la somme des Cinq Éléments et des Huit Directions. « Cinq Éléments » plus « Huit Directions » égalent « Treize Actions ». Les nombres cinq et huit sont très significatifs dans le taïjiquan.

LES CINQ ÉLÉMENTS

Les Cinq Éléments du Taïjiquan correspondent aux cinq catégories de techniques, aux cinq mains qui captent le Qi, aux cinq ceintures du Qi, aux cinq opérations avec le Dantian et aux cinq pas. Au total, cela fait cinq correspondances de cinq Éléments comme suit :

  • Les cinq catégories de techniques du taijiquan sont : le Mouvement (la gymnastique), le Relâchement (la détente), l’Ouverture (la respiration), l’Alignement (la posture) et l’Écoute (le Qi).
  • Les cinq mains qui captent le Qi dans le taïjiquan sont : la main (ouverte), la fleur, le sabre, le poing (et la griffe) et les poissons.
  • Les cinq ceintures de Qi explorées dans le taïjiquan sont : frontale, sternale, abdominale (la plus importante), celle des genoux et celle des chevilles.
  • Les cinq opérations sur le Qi avec le Dantian dans le taïjiquan sont : la poussée, l’oudiana, le oudjaï, l’extrusion et les volets. En simplifiant, imaginez le Qi comme un liquide et le Dantian comme un œuf qui peut exercer une pression (la poussée), exercer une traction par vacuum (l’oudiana), exercer un freinage en réduisant le passage (l’oudjaï), produire de la vapeur en pressant contre une résistance (l’extrusion) et retenir en fabriquant un barrage (les volets).
  • Les cinq pas dans le taïjiquan sont : avancer, reculer, tourner à droite, tourner à gauche et rester au centre.

LES HUIT DIRECTIONS

Les Huit Directions correspondent aux huit mouvements du taïjiquan et ceux-ci proviennent des huit mouvements du Dantian : la translation à droite, la translation à gauche, la translation en avant, la translation en arrière, la rotation verticale à l’avant, la rotation verticale à l’arrière, la rotation horizontale à gauche et la rotation horizontale à droite. En simplifiant, imaginez le Dantian comme un oeuf au milieu du bassin. L’œuf s’active dans les Huit Directions, ce qui active le bassin dans les Huit Directions, ce qui propulse le corps dans les Huit Directions.

Les huit directions représentent aussi les huit orientations cardinales des mouvement dans la forme du Taïjiquan : nord, sud, est, ouest, sud-est, sud-ouest, nord-est et nord-ouest.

Il ne peut pas y avoir d’autres Éléments et d’autres Directions que ceux mentionnés.

Utiliser les cinq Éléments et les huit Directions revient à exécuter le taïjiquan et exécuter le taïjiquan consiste à utiliser les cinq Éléments et les huit Directions. C’est pourquoi on a déjà désigné le taïjiquan comme étant la méthode des Treize Actions (Shi san shi).

D’autres informations pertinentes sur le Shi san shi sont disponibles sur le site bien documenté de « l’association Le bambou » qui regroupe quelques professeurs du Yangjia michuan taïjiquan, école fondée par Wang Yen-nien, dont il a été question plus haut.
http://www.lebambou.org/article-22528706.html

LES TREIZE CONSTITUANTS

Le taïjiquan comportait et comporte encore dans certaines école Treize constituants.

Dans le taïjiquan du Naturel, les techniques sont très nombreuses : les auto-massages daoyin, les exercices de musculation, d’assouplissements, de qigong externe, de neigong (qigong interne), de détente, de respiration et d’alignement ainsi que les postures et les formes. Toutes ces techniques s’articulent dans 13 chapitres, autour de 13 constituants :

  1. la forme
  2. la posture
  3. la manœuvre
  4. la phase
  5. le mouvement
  6. l’alignement
  7. la détente
  8. la respiration
  9. le Qi (énergie vitale)
  10. le shì (le jeu, l’effort et le non-effort)
  11. le yi (l’agir et le non-agir)
  12. le zhi (le mental et la non-pensée, les sens et l’imperceptible, l’ego et l’impersonnel)
  13. le xin (le cœur, le Dao)

LE COURS DES TREIZE POSTURES (SHI SAN SHI)

Notre école enseigne une forme des Treize postures composée des treize manœuvres les plus significatives du taïjiquan. La forme illustre les cinq Éléments et les huit Directions de façon systématiquement et complète.

En septembre 2009 nous ouvrons un cours de Treize postures, le jeudi à 19h15.
N.B. Un tel cours s’ouvre rarement.

C’est un cours qui s’adresse à ceux qui sont à l’aise avec les 108 postures. Il sert de tremplin au deuxième cycle d’apprentissage du taïjiquan et à l’apprentissage de la grande forme dite « secrète » des 127 postures. Voici comment la forme des Treize postures s’agence dans l’apprentissage du taïjiquan de notre école.

L’apprentissage comprend deux cycles :

  • Le premier cycle plus « moderne » est composé des 11, des 24 et des 108 postures.
  • Le second cycle plus « ancien » comprend les 6, les Treize et les 127 postures.

Pour apprendre les formes il faut en moyenne compter :

  • de 3 à 6 mois pour la forme des 11 postures
  • de 6 mois à deux ans pour la forme des 24 postures
  • de 1 ans à 3 ans pour apprendre la forme des 108 postures
  • 3 mois pour apprendre la forme des 6 postures
  • de 6 mois à 1 an pour apprendre la forme des Treize postures
  • plusieurs années pour apprendre la forme des 127 postures

 



Treize Khusheranada - The Man Who Makes History