Le Kung-fu VS le jogging


Il y a environ mille ans, les inventeurs du Taïjiquan ont adapté les mouvements du Kung-fu wushu (kung-fu en abrégé)et inventé les mouvements du Taïjiquan. Kung-fu et Taïjiquan sont donc intimement liés. Le Kung-fu chinois a été inventé quelques centaines d’année avant le Taïjiquan.
LE KUNG-FU

Le Kung-fu est l’ancêtre et l’inspiration du Võ-Lâm au Vietnam, du Sengueï Ngaro au Tibet, du Thaing en Birmanie, du Saolim en Malaisie, du Hapkido et du Taekwondo en Corée, du Kenpo, du Karaté, du Kendo, de l’Aïkido au Japon et du Taïjiquan.

Les inventeurs du Taïjiquan auraient pu utiliser des mouvements de danse, de qigong ou même en élaborer des nouveaux, mais ils ont préféré utiliser des mouvements du Kung-fu. Ils avaient deux bonnes raisons pour ce choix :
1. L’immense justesse de ces mouvements
2. Les incomparables propriétés énergétiques de ces mouvements.

Pour en savoir plus…

Aujourd’hui, les écoles de Kung-fu ancestral classique enseignent les rudiments du Taïjiquan à leurs élèves avancés. Et les écoles de Taïjiquan ancestral classique, enseignent les rudiments du Kung-fu à leurs élèves avancés.



LE KUNG-FU

Le Kung-fu est un retour aux sources des mouvements du Taïjiquan. C’est la partie « cardio » du Taïjiquan. C’est aussi un cours qui permet d’apporter plus de précision dans les mouvements de Taïjiquan et d’explorer plus en profondeur certains aspects du Taïjiquan.

Le contenu du cours :
  • des exercices de musculation douce
  • des exercices d’assouplissement (stretching)
  • des techniques de l’art du Qi (qigong interne)
  • des exercices de qigong (qigong externe)
  • un enchaînement de mouvements rapide (ou dao du Changquan)


LE CÔTÉ « CARDIO » DU TAIJIQUAN

Le Kung-fu est la partie « cardio » du Taïjiquan. Il s’articule autour de nombreux exercices de gymnastique chinoise qui se font au sol et de l’apprentissage d’un dao (ou Tao), un enchaînement de mouvements rapides appartenant au plus ancien des Kung-fu appelé Changquan qui signifie « long poing ». Ce dao est aussi appelé « tao lu » ou « chang quan du Shaolin ».
Les enchaînements de mouvements portent le nom de kata en karaté, de forme en taïjiquan et de dao en kung-fu.
Depuis peu, « Chang Quan » désigne aussi un style de kung-fu approprié aux compétitions. Il réunit les différents styles traditionnels du Nord, localisés au-dessus du Fleuve Long, dans les régions environnant le Fleuve Jaune et dont les plus connus sont le Cha Quan, le Hua Quan, le Pao Quan, le Dan Tui, le Hong Quan et le Shao Lin.
Le dao du Changquan que nous apprenons dans le Kung-fu est avantageux à plusieurs égards. Nous y retrouvons les mêmes mouvements que ceux du Taïjiquan mais dans le contexte plus ancien de leur exécution rapide.

Les élèves qui s’intéressent aux propriétés gymnastiques du Taïjiquan trouvent dans le Kung-fu des mouvements que l’on peut faire de plus en plus rapidement, ce qui apporte une solution « cardio » sécuritaire mais aussi intéressante. En effet, bouger rapidement ou de façon répétitivement mais de la mauvaise façon peut avoir des conséquences désastreuses sur le corps. Qu’on songe seulement à tous ces genoux et à toutes ces colonnes vertébrales abîmés par le jogging. De plus, bouger juste pour bouger peut devenir ennuyeux à la longue.

GRANDEUR ET MISÈRE DU JOGGING

La vogue de la course à pied est née dans les années 1960.

Les problèmes de santé reliés au jogging peuvent être sérieux et nombreux, bien que ses effets positifs soient aussi très nombreux et intéressants.

Le jogging permet de renforcer les muscles et les articulations. Le jogging permet de diminuer le stress et de mieux dormir. Le jogging développe l’endurance et améliore le système cardio-vasculaire. Il diminue la fréquence cardiaque élimine le mauvais cholestérol et améliore les capacités cardio-respiratoires.

Par contre, il est de plus en plus conseillé de remplacer le jogging par la marche, le vélo ou la natation ou encore de veiller à prendre certaines précautions pour s’y adonner de la façon la plus sécuritaire possible. Par exemple :
  • consulter un médecin avant de s’y adonner
  • absorber suffisante d’eau et de sucres lents
  • faire une préparation musculaire avant le jogging
  • porter de bonnes chaussures
  • le faire sur un sol souple
  • etc.
Voici la liste (non exhaustive) des lésions ou des problèmes susceptibles de survenir au cours de la pratique du jogging :
  • Tendinite du tendon d’Achille
  • Bursite (inflammation de la bourse séreuse) située derrière le calcanéum (au niveau du talon)
  • Élongation musculaire et tendineuse
  • Déchirure plus ou moins importante des muscles
  • Tendinite poplitéenne (de la partie située en arrière du genou)
  • Perturbations des règles
  • Lombalgie. Dans ce cas, le jogging peut révéler ou aggraver une douleur au bas du dos.
  • Déshydratation par insuffisance d’apports hydriques ou par hyperthermie c’est-à-dire excès de chaleur que cet excès soit lié à une à chaleur excessive externe ou une chaleur excessive interne (hyperthermie maligne)
  • Perturbations plus ou moins graves de l’appareil cardiaque et vasculaire. Le plus souvent les lésions cardiaques sont dues à une affection cardiaque préexistante. Citons par exemple les troubles du rythme cardiaque, et l’infarctus du myocarde.
  • Arthrose accentuée par un excès de poids susceptible de se répercuter sur les genoux.
  • Chondromalacie de la rotule.
  • Troubles pulmonaires dus à un entraînement intensif ou mal dirigé.
  • Hématurie microscopique (présence de sang dans les urines invisible à l’œil nu)
Voici quelques sites qui mettent en relief les limites et les dangers du jogging :

LE JOGGING ET LE KUNG-FU

Comme le jogging, le Kung-fu se pratique sans équipement, en tout temps et en tout lieu.

Mais, contrairement au jogging, le Kung-fu fait bouger tout le corps de façon différente, au lieu de se limiter de façon répétitive à la partie inférieure du corps. Contrairement au jogging les mouvements du Kung-fu ont été étudiés pour êtres exécutés de très nombreuses fois sans danger pour le corps.

Alors que le jogging peut-être pratiqué rapidement et facilement par un très grand nombre de personnes, à condition de respecter certaines mesures de sécurités, le Kung-fu nécessite un long apprentissage, ce qui peut s’avérer être un avantage, surtout lorsqu’on en retire du plaisir.

Si les mouvements répétitifs du jogging en font une activité avec peu d’intérêt en soi, sans surprise et ayant pour seul mérite une certaine mise en forme, les mouvements riches et diversifiés du Kung-fu, en plus d’être une mise en forme extraordinaire, constituent une pratique qui peut être faite pour elle-même, en plus d’être riche en surprise et en découverte.

Kung-fu ou jogging ?

Personnellement, je considère que le Kung-fu l’emporte haut la main mais, sans hésiter, je vous conseille de choisir ce que vous trouvez le plus intéressant. Je vous suggère de le faire d’abord pour le plaisir et ensuite pour toutes les bonnes raisons que vous trouverez.

Cependant, si vous choisissez le jogging, informez-vous sérieusement et suivez méticuleusement les précautions à prendre pour vous y adonner de la façon la plus sécuritaire possible.