Suggestion de lectures

caligraphie2.gif

Voici une suggestion de lectures pour égayer l’été.

Ces lectures pourraient aussi aider l’apprentissage du taïjiquan. Les cours de taïjiquan en général et les Grands Stages de taïjiquan en particulier réservent des surprises et peuvent souvent s’avérer déroutants. Le taïjiquan étant issue de l’antiquité chinoise, plusieurs aspects du taïjiquan restent longtemps obscurs aux occidentaux de notre époque.

Tous en restant ludique, les lectures suivantes apportent un certain éclairage sur des aspects énigmatique du taïjiquan.

1) L’espèce fabulatrice.
2) Amour et connaissance
3) Le Mystère

Bonne lecture, 

______________________________________________

1) L’espèce fabulatrice

 

especefabulatrice.jpg
 

L’espèce fabulatrice
Nancy Huston
Édition Acte Sud
2008

(environ 13$)

- Il n’y a pas le mythe d’un côté et la réalité de l’autre. Non seulement l’imaginaire fait partie de la réalité humaine, il la caractérise et l’engendre.
Nancy Huston

L’espèce fabulatrice se lit avec une grande facilité. Avec beaucoup de talent, l’auteure nous amène à comprendre que tout, vraiment tout ce qui provient de la pensée, que ce soit la science, la philosophie, les religions, notre identité, nos opinions… sont des fabulations. Ce que nous croyons être la réalité n’est en fait que fabulation, même si cette idée même nous répugne.

Tandis que Nancy Huston en tire la conclusion qu’il faut donc enrichir nos fables et écrire sa propre histoire, les traditions orientales dont se réclame le taïjiquan proposent une autre approche : s’immerger dans la Nature.

Dans le taïjiquan, cela consiste à éveiller le corps, à le mettre en action, à lui permettre des initiatives, à l’associer avec l’esprit et à permettre l’expression de la Nature qui a donnée naissance aux sens, aux pensées et à l’ego.


Tandis qu’en Occident on développe et on célèbre les sens, la pensée et l’ego, dans le taïjiquan qui provient de la Chine antique, on cultive ce qui les précède et leur donne naissance.

Le corps semble aujourd’hui mis en avant dans le body building, le tatouage, la chirurgie esthétique, les manipulations génétiques, etc. Mais c’est le corps-objet qui est ainsi mis en avant, le corps dominé par la pensée. Pierre Bertrand

Le taïjiquan cultive ce qui précède et donne naissance aux sens, à la pensée et à l’ego.

Voilà l’orientation de toutes les techniques du taïjiquan et voici pourquoi le taïjiquan ne contient pas de théorie et ne développe pas la personne.

 

______________________________________________

2) Amour et connaissance

 

alanwatts.jpg
 

Amour et connaissance
Alan Watts
Édition Poche
2007

(environ 20$)

- Il apparaît de plus en plus que nous ne sommes pas placés dans un monde morcelé. Les grossières divisions entre esprit et nature, âme et corps, sujet et objet, sont de plus en plus considérées comme des fâcheuses conventions de langage. Ce sont des termes boiteux qui ne s’appliquent plus à un univers où tout est en interdépendance, un univers qui se présente comme un vaste complexe de relations subtilement équilibrées.

- C’est pour la civilisation occidentale une idée fixe que l’univers consiste en choses distinctes, ou entités.

- Nous comprenons la nature en la désintégrant, puis nous pensons qu’elle est elle-même un amas de fragments.

- Nous nous concevons scindés en deux parties : un centre bien délimité d’attention, "je", et un vaste et complexe organisme, "Moi", dont la connaissance que nous en avons oscille entre des sentiments confus et la technicité abstraite des notions biologiques. L’homme façonné par la culture occidentale est étranger à lui-même, ainsi qu’au milieu naturel dont fait partie son organisme.

- La liquidation de prémisses erronés n’est accordée qu’à ceux qui descendent jusqu’aux racines de leur pensée pour en découvrir la nature. »

- Le mystère de la vie n’est pas un problème à résoudre, mais une réalité à éprouver.

Alan Watts

Tandis qu’en Occident le corps, l’esprit et la Nature semble trois unités distinctes, les traditions orientales suggèrent tout autre chose. 

Dans son ouvrage et les deux vidéos présentées plus bas, Alan Watts explique avec brio que selon les traditions orientales, le corps, l’esprit et la nature ne font qu’un.

De son côté, le taïjiquan ne donne aucune explication mais propose une activité qui favorise l’intégration du corps, de l’esprit et de la Nature.




Extraits du livre :
http://www.syti.net/AlanWatts.html

Vidéos sur le thème du livre :
Alan Watts : L’Homme et la nature  1/2

Alan Watts : L’Homme et la nature  2/2

 

 

______________________________________________

3) Le Mystère

caligraphie.gif

Face au Mystère de l’existence, plusieurs avenues sont offertes :

Proclamer et célébrer le Mystère
Tel que dans la religion.

Chercher à comprendre le Mystère
Avec l’observation, les expérience, le raisonnement ou le calcul. tel que dans la science et la philosophie.


Accepter le Mystère
Tel qu’illustré par Nancy Huston : constater qu’il existe un Mystère, notre propension humaine à l’expliquer et l’échec de toute explication qui ne peut être que fabulation. Une solution consiste à se fabriquer une belle fable.

Éprouver le Mystère
Tel qu’illustré par Allan Watts à partir de ses rechercher sur l’Orient : constater qu’il y a un Mystère, savoir qu’il provient du morcellement de nos sens, de notre pensée et de notre place dans la Nature, déduire qu’il n’est pas un problème à résoudre mais une réalité à éprouver.

Mûrir le Mystère
Quand une activité est menée de façon soutenue, contient un certain degré de créativité et s’effectue avec le corps et l’esprit, il y a une bonne possibilité de mûrissement du Mystère. Par exemple, dans un travail d’ébénisterie, dans l’exercice d’un sport et dans la pratique d’un art. 

Devenir le Mystère
Tel que dans les traditions ancestrales du tantra, du yoga, du dhyâna, du zen et du taïjiquan. Dans le taïjiquan ancestral la démarche consiste à éveiller le corps, entraîner le corps en action avec la pensée, laisser émerger le corps-esprit puis le corps-esprit-Nature. Tous cela sans théorie, toute explication ne servant uniquement qu’à exécuter correctement la technique. Chacun reste ensuite libre d’élaborer ses propres conceptions.

caligraphie3.gif

Sans théorie
Il n’y a pas d’enseignement de théories pour elles-mêmes dans le taïjiquan. Les visions du monde et les idées exprimées dans ce texte et dans les cours ne servent qu’à effectuer la technique correctement. Pareillement  dans l’apprentissage de la calligraphie, peu importe d’être d’accord ou non avec les croyances, les valeurs ou autre contenu des textes utilisés dans les exercices d’écriture. Pas surprenant que l’apprentissage de la calligraphie a souvent été un complément à celui du taïjiquan.

 




L’olivier 橄榄树, auteur Cheng Ping 陈平,
interprète
Chyi Yu 橄欖樹

ne demande pas d’où je viens
mon village est très lointain
pourquoi j’erre ainsi, si loin

pour les oiseaux qui tournoient dans les airs
les ruisseaux qui serpentent dans les montagnes
et la prairie qui s’étend jusqu’à l’horizon

mais c’est aussi
pour cet olivier de mes rêves

 
不要问我从那里来
我的故乡在远方
为什么流浪流浪远方流浪
为了天空飞翔的小鸟
为了山间轻流的小溪
为了宽阔的草原
流浪远方流浪
还有还有
为了梦中的橄榄树