Effets du taïjiquan sur l’état émotionnel


Il existe peu de recherches sur les les effets du taïjiquan sur l’état émotionnel. Pourtant, tous les élèves l’expérimentent régulièrement : durant, pendant et après le taïjiquan, on se sent bien. Voici qu’une étude en ce sens a été publiée dans la Revue Européenne de Psychologie Appliquée/European Review of Applied Psychology.


EFFETS D’UNE INTERVENTION COURTE EN TAÏJIQUAN SUR LE SENTIMENT D’EFFICACITÉ, L’ANXIÉTÉ ET L’ÉTAT ÉMOTIONNEL CHEZ DES ÉTUDIANTS AYANT UN STYLE DE VIE SÉDENTAIRE

_________________________________________________________________________________________________________________
Dechamps, A. (Laboratoire VSTII, LACES 4140, Faculté des Sciences du Sport, Université Victor,
Segalen, Bordeaux & Quintard, B. (Laboratoire de Psychologie EA 3662, Université Victor Segalen Bordeaux)
_________________________________________________________________________________________________________________

INTRODUCTION

Le taïjiquan est présenté comme une activité physique d’intensité modérée liant cognition et action. La pratique régulière du taïjiquan (à raison d’une séance d’au moins une demi-heure par jour) prévient chez les personnes âgées les altérations psychologiques liées au style de vie sédentaire. Depuis une dizaine d’années, le style de vie sédentaire est en augmentation inquiétante chez les jeunes, en France et dans le monde. L’objectif de cette étude était d’examiner les effets de la pratique du taïjiquan sur le sentiment d’efficacité et l’état émotionnel chez des étudiants ayant un style de vie sédentaire.

MÉTHODE

La population de l’étude comptait 26 sujets ayant un style de vie sédentaire, âgés de 19 à 28 ans [moyenne (DS) de 23,1 (2,5) ans]. Les participants ont été randomisés dans un programme de 4 séances d’une heure de taïjiquan par semaine pendant deux semaines et demie (10 séances) ou dans un groupe contrôle ne recevant aucune intervention. Avant la première séance de taïjiquan (T0) et un semaine après la dernière séance (T1), les sujets du groupe expérimental ont complété divers questionnaires permettant d’évaluer : leur sentiment général d’efficacité (Schwarzer et Jerusalem, 1993), leur anxiété-état (State-Trait Anxiety Inventory de Spielberger et al., 1984) et leur état émotionnel (6 sous-échelles du Profile of Mood State-SF de Sacham, 1983). Une procédure identique a été utilisée pour les sujets du groupe contrôle, avec un même intervalle de 3 semaines et demie entre les deux mesures.

RÉSULTATS

Les effets principaux d’une intervention en taïjiquan en terme d’activité physique montrent que 10 séances permettent d’améliorer significativement le sentiment général d’efficacité, l’état émotionnel, et réduit l’anxiété chez des sujets étudiants ayant un style de vie sédentaire. Les régressions linéaires simples sur le sentiment général d’efficacité à T0 montrent un effet prédictif significatif de cette variable sur les scores au post-test des sous-échelles du POMS de dépression, (β=-.46, R2=.21, p<.026), d’anxiété, (β=-.427, R2=.18, p=.042), et de confusion, (β=.539, R2=.28, p=.009).

DISCUSSION

Les résultats de la présente étude suggèrent qu’une intervention cognition-action en taïjiquan améliore le sentiment général d’efficacité. Ce dernier prédit à court terme l’amélioration de l’état émotionnel (diminution de l’anxiété et des affects négatifs) chez des sujets étudiants ayant un style de vie sédentaire. Notre étude est originale dans le domaine de la prévention du style de vie sédentaire et met en évidence l’efficacité d’une intervention adaptée aux ressources du sujet (activité d’intensité moyenne) sur l’amélioration de l’état émotionnel. Cette étude ouvre de nouvelles pistes de recherches et pose notamment des bases de réflexion sur les processus d’auto-régulation et le rôle du guidage utilisé par l’expert en thérapie physique dans le domaine de la promotion de la santé.


Source :
Revue Européenne de Psychologie Appliquée/European Review of Applied Psychology
Volume 58, Issue 2, June 2008, Pages 125-13

L’étude complète peut être consultée sur le site de ScienceDirect.com :
http://www.sciencedirect.com/science?_ob=ArticleURL&_udi=B75DK-4R1732K-1&_user=10&_coverDate=06%2F30%2F2008&_rdoc=1&_fmt=high&_orig=search&_origin=search&_sort=d&_docanchor=&view=c&_searchStrId=1538660254&_rerunOrigin=google&_acct=C000050221&_version=1&_urlVersion=0&_userid=10&md5=29912f9cb80a3ace74e13228b91bcd90&searchtype=a